CESD-Oikos-989x90

Le samedi 24 août 2019

Recherche:

Le PIB au Canada au quatrième trimestre et 2012

Communiqué Statistique Canada – Le produit intérieur brut (PIB) réel a légèrement augmenté de 0,2 % au quatrième trimestre, soit une hausse similaire à celle observée au troisième trimestre. Sur une base mensuelle, le PIB réel par industrie a diminué de 0,2 % en décembre.

La demande intérieure finale a augmenté de 0,6 %, comparativement à une hausse de 0,2 % au trimestre précédent. Les dépenses de consommation finale des ménages et des administrations publiques et les investissements des entreprises en capital fixe ont tous crû. Les investissements en stocks ont connu un fort ralentissement par rapport au troisième trimestre. Les importations ont affiché une baisse, et les exportations se sont légèrement accrues.

Le secteur de l’extraction minière, pétrolière et gazière a constitué la principale source de croissance industrielle au quatrième trimestre. Le secteur de la construction, celui du secteur public, celui des services publics ainsi que celui de la finance et des assurances ont également enregistré une progression. Le secteur de la fabrication a affiché un recul marqué (-2,2 %), tant la production de biens durables que de biens non durables ayant diminué. Le secteur des arts et des spectacles, celui du transport et de l’entreposage ainsi que celui du commerce de gros ont également affiché une baisse.

Exprimé en taux annualisé, le PIB réel a augmenté de 0,6 % au quatrième trimestre. À titre de comparaison, le PIB réel américain a augmenté de 0,1 %. […]

Ralentissement de la croissance du revenu à l’échelle de l’économie

Le PIB nominal a augmenté de 0,5 % au quatrième trimestre, soit à un rythme plus lent que celui de 0,9 % enregistré au trimestre précédent. La rémunération des salariés a augmenté de 0,6 %, alors qu’elle s’était accrue de 1,1 % au troisième trimestre. Les salaires et traitements dans les industries productrices de services ont progressé de 0,4 %, ce qui représente le tiers de la hausse enregistrée au trimestre précédent (+1,1 %).

L’excédent d’exploitation net des sociétés a diminué de 1,0 %, après avoir augmenté de 0,7 % au trimestre précédent et avoir connu un faible premier semestre. L’excédent d’exploitation net des sociétés non financières a baissé de 1,5 %, tandis que celui des sociétés financières a augmenté de 3,4 %.

Baisse de l’épargne des ménages

Le revenu disponible des ménages (exprimé en dollars courants) a augmenté de 0,3 % au quatrième trimestre, les revenus primaires ayant progressé de 0,5 %, et les transferts versés aux autres secteurs ont dépassé les transferts reçus. Les dépenses de consommation finale des ménages ont connu une croissance de 0,7 % au cours du trimestre, et le taux d’épargne des ménages, qui était de 4,2 % au troisième trimestre, a baissé pour s’établir à 3,8 % au quatrième trimestre. Le ratio du service de la dette des ménages, qui correspond aux intérêts versés sur les prêts hypothécaires et non hypothécaires des ménages divisés par leur revenu disponible, se situait à 7,4 % au quatrième trimestre. Ce ratio est similaire à ceux affichés au cours des trois trimestres précédents mais est inférieur à la moyenne de 7,6 % enregistrée en 2011.

Le taux d’épargne nationale a été de 4,4 %, comparativement à 5,2 % au troisième trimestre. Cette baisse est attribuable à la réduction de l’épargne des ménages, des sociétés et des administrations publiques. Le revenu national disponible a légèrement baissé de 0,1 %, ce qui faisait suite à une hausse de 0,5 % au troisième trimestre.

Année 2012

Le PIB réel a progressé de 1,8 % en 2012, à la suite d’une hausse de 2,6 % en 2011. La demande intérieure finale a augmenté de 1,9 %, ce qui faisait suite à une croissance de 2,7 % en 2011. Tous les principaux secteurs industriels ont affiché une hausse en 2012, exception faite de celui des arts et des spectacles et de celui des administrations publiques. La production de biens a augmenté de 1,9 %, et celle de services, de 1,8 %.
Le secteur de la construction, notamment la construction de bâtiments résidentiels, et le secteur de la fabrication, en particulier le matériel de transport, sont ceux qui ont le plus contribué à la hausse de la production de biens. L’accroissement dans les industries productrices de services est attribuable aux secteurs des soins de santé et des services sociaux, de la finance et des assurances, des services professionnels ainsi que des commerces de gros et de détail. Le recul du secteur des arts et des spectacles en 2012 tient, entre autres, au conflit de travail qui a touché le hockey professionnel.

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 1,9 %, principalement en raison de la progression des dépenses en biens durables (+2,8 %) et en services (+2,2 %). À titre de comparaison, les dépenses de consommation ont augmenté de 2,4 % en 2011.
Les dépenses de consommation finale des administrations publiques ont augmenté de 0,4 % en 2012. Le rythme de croissance des dépenses des administrations publiques ralentit chaque année depuis 2008, où il atteignait 4,6 %.

Les investissements des entreprises en bâtiments résidentiels se sont accrus de 5,8 % en 2012, ce qui est trois fois plus élevé que l’année précédente (+1,9 %). La construction de nouveaux logements s’est accrue de 12,8 %. Les investissements des entreprises en usines et en matériel (+6,2 %) ont, par ailleurs, augmenté plus lentement comparativement à un an plus tôt (+10,4 %).

Le volume des échanges a connu un ralentissement marqué en 2012. Les exportations ont progressé de 1,6 %, ce qui représente le tiers du rythme atteint en 2011 (+4,6 %). Les importations ont augmenté de 2,9 %, alors que ce taux était deux fois plus élevé en 2011 (+5,8 %).

Le revenu disponible des ménages (exprimé en dollars courants) a augmenté de 3,4 % en 2012. Le taux d’épargne des ménages a légèrement augmenté, passant de 3,8 % l’année précédente à 4,0 %.

Le ratio du service de la dette des ménages s’est situé à 7,4 % en 2012. Ce ratio est en baisse depuis 2007, ce qui signifie que le service de la dette mobilise une fraction moins importante du revenu disponible des ménages.

Le revenu intérieur brut réel a augmenté de 1,5 % en 2012, ce qui est moins de la moitié de la hausse enregistrée en 2011 (+3,6 %). Les termes de l’échange du Canada, qui avaient progressé de 3,6 % en 2011, ont diminué de 1,2 %.

Les prix des biens et des services produits au Canada ont augmenté de 1,3 %, comparativement à une hausse de 3,1 % en 2011. Le prix associé à la demande intérieure finale a augmenté de 1,6 %, ce qui faisait suite à une hausse de 2,3 % en 2011. […]

Discussion

Pas de commentaire pour “Le PIB au Canada au quatrième trimestre et 2012”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: