CESD-Oikos-989x90

Le samedi 24 août 2019

Recherche:

Pipeline d’Enbridge : Équiterre et Greenpeace somment Québec d’intervenir

Communiqué du 7 juin 2013 – Équiterre et Greenpeace sont inquiets et demandent l’intervention du gouvernement du Québec suite à la diffusion d’un reportage à la télévision de Radio-Canada révélant plusieurs faiblesses dans le pipeline d’Enbridge qui passe par le terrain d’une résidente de la Rive-Nord de Montréal. Sur à peine 200 mètres, six faiblesses à des points névralgiques auraient été découvertes dans le pipeline. Enbridge aurait informé la résidente qu’après qu’elle se soit plainte de la présence d’huile dans une flaque d’eau sur son terrain. Cette dernière dit craindre pour sa sécurité.

« Encore une fois, les citoyens ont de nombreuses raisons d’être inquiets et sont laissés à eux-mêmes face à ce projet de pipeline de sables bitumineux car l’évaluation de l’Office national de l’énergie limite la participation du public. Il est plus que temps que le gouvernement du Québec rassure la population et confirme les détails de l’évaluation environnementale qu’il entend mener » a déclaré Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie à Greenpeace. « Selon nous, Enbridge minimise les risques afin d’obtenir l’approbation de l’inversement de la ligne 9, mais ce sont les québécois qui devront vivre avec les conséquences », poursuit-il.

« Le mois dernier, nous apprenions qu’Enbridge a enfreint la réglementation de l’Office national de l’énergie dans 117 de ses 125 stations de pompage à l’échelle du pays. Maintenant on parle de nombreuses faiblesses sur la ligne 9 au Québec. Enbridge devrait consacrer plus d’efforts à réparer son pipeline plutôt que de mettre des millions en campagnes de relations publiques pour redorer son image », a déclaré Steven Guilbeault, directeur général adjoint d’Equiterre.

Les organismes rappellent qu’Enbridge a été reconnue coupable et condamnée pour le plus grand déversement pipelinier de l’histoire des Etats-Unis où plus de 3 millions de litres ont été déversés au Michigan en 2010.

Communiqué du 14 juin 2013 – Selon un sondage SOM commandé par Équiterre, les deux tiers (64 %) des Québécois sont en faveur d’une évaluation environnementale indépendante commandée par le gouvernement du Québec afin de mettre en lumière les risques associés à l’arrivée des sables bitumineux au Québec.

Les résultats du sondage nous informent aussi que plus de la moitié des Québécois (56 %) sont d’accord avec l’affirmation selon laquelle la production de pétrole issu des sables bitumineux cause un désastre écologique et que la moitié (52%) doute que l’industrie pétrolière fasse tout en son pouvoir pour réduire les risques environnementaux autour de ses pipelines. En effet, les sables bitumineux constituent l’une des industries les plus polluantes sur la planète. Leur production contribue aux changements climatiques et détruit des centaines de km2 de territoire en Alberta. Les réponses du sondage ont été recueillies entre le 24 et le 30 mai 2013 auprès de 1008 adultes québécois par panel web.

Pour lire l’intégralité des résultats du sondages, on clique ici.

Discussion

Pas de commentaire pour “Pipeline d’Enbridge : Équiterre et Greenpeace somment Québec d’intervenir”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: