CESD-Oikos-989x90

Le dimanche 28 novembre 2021

Recherche:

Nouvelles de la finance responsable : semaine du 5 novembre 2013

Nous savons le rôle que joue la finance dans la vie quotidienne, et en particulier dans les processus de prise de décision des entreprises. Dans les deux dernières décennies, ce rôle a plutôt été néfaste. Depuis peu, cependant, les acteurs du mouvement de la finance responsable commencent à faire en sorte que la protection des valeurs monétaires ne se fassent plus aux dépends des valeurs sociales des épargnants.

Prix du Québec – Marguerite Mendell reçoit le prix Marie-Andrée Bertrand

CAP finance, le Réseau de la finance solidaire et responsable, tient à féliciter l’un de ses plus célèbre membre-fondateur, Marguerite Mendell, économiste et professeure à l’Université Concordia, qui a reçu le 28 octobre dernier le prix scientifique Marie-Andrée-Bertrand, l’un des Prix du Québec remis chaque année pour rendre hommage à des scientifiques qui se sont distingués par une carrière remarquable dans leur domaine d’activité. Décerné pour une deuxième année, le prix Marie-Andrée-Bertrand est remis aux personnes dont l’envergure et la qualité scientifique des recherches ont mené au développement et à la mise en œuvre d’innovations sociales d’importance conduisant au mieux-être des individus et des collectivités. Margie, qui est aussi membre de soutien de la coopérative des Éditions Vie Économique, a toujours su concilier ses travaux de recherche universitaire en économie sociale et solidaire et son implication pratique auprès de nombreux organismes liés à la finance sociale et à la création de nouveaux outils financiers destinés aux entreprises collectives. Félicitations.

La finance impose ses règles. Changeons les règles !

Cinq ans après la chute de Lehman Brothers, le système financier n’a pas été transformé: les banques et marchés de dérivés sont plus gros que jamais, les manipulations font les gros titres et l’investissement productif semble l’exception plutôt que la règle. Le risque systémique que les banques européennes font peser sur la société est plus important qu’il ne l’était en septembre 2008. C’est pourquoi l’organisation européenne Finance Watch lance la campagne de mobilisation citoyenne pour changer les règles de la finance, qui ne doivent plus être laissé aux banques. Pour eux, c’est la seule façon de contrecarrer le cercle vicieux du statu quo et de retrouver un système financier sûr et au bénéfice de tous. Pour en apprendre plus sur les dangers liés au système financier actuel et sur les moyens d’y remédier, on visite leur site.

Réduire les émissions de GES est bon pour le secteur de la finance

C’est le secrétaire-général de l’OCDE, Angel Gurrìa, qui le proclame dans un texte paru sur le site de l’organisation. Selon lui, les risques que posent les changements climatiques pour les institutions financières sont bien pires que ceux liés à un éventuel crash des marchés financiers. On pourrait d’ailleurs penser qu’ils sont étroitement reliés eux. Selon le dernier rapport du Carbon Disclosure Project, autour de 55% des actifs des grands fonds de pension sont investis dans des entreprises hautement exposées aux risques climatiques. Les choix qui s’offrent à nous sont majeurs : soit nous radions ces actifs dangereux, soit nous nous acheminons vers l’effondrement de la vie sur la planète. Pour lui le choix est clair : il faut complètement éliminer les émissions provenant des énergies fossiles d’ici la 2e moitié du siècle.

Le fonds souverain norvégien mise sur la transition écologique

Même s’il est depuis quelque temps gouverné a droite, le gouvernement de la Norvège a décidé de donner un important coup de barre au grand fonds souverain du pays, qui gère 720 milliards $ en actif (provenant des fruits de l’exploitation du pétrole et de la gestion des fonds de pension publics), afin de financer la transition vers une économie à faible intensité carbone. C’est le plus grand fonds souverain du monde, devançant ceux de la Chine ou des monarchies pétrolières. La réforme impliquerait que le fonds s’engage davantage dans le ‘placement privé’ (c’est-à-dire dans des investissements directs plutôt que dans des placements sur les marchés financiers) vers des projets d’énergie renouvelable ou de technologies propres. Cette décision découle des pressions exercées par les organisations et institutions nationales (de tous les secteurs, entreprises, financiers, écologistes, religieux, même la Banque centrale de Norvège) auprès du ministre des Finances pour que le fonds investisse directement dans les infrastructures d’un développement renouvelable. On prévoit que la première mesure serait d’obliger le fonds à investir 5% de ces actifs dans ce domaine, ce qui impliquerait des investissements de 10 milliards $ par année. C’est un bon début !!!

Discussion

Pas de commentaire pour “Nouvelles de la finance responsable : semaine du 5 novembre 2013”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: