CESD-Oikos-989x90

Le lundi 06 décembre 2021

Recherche:

Nouvelles sur les changements climatiques, semaine du 10 décembre 2013

Encore aujourd’hui, alors que les preuves scientifiques et les faits s’accumulent pour démontrer que le réchauffement climatique est une réalité déjà à l’œuvre, un mouvement de résistance s’acharne à nier cette réalité. En Amérique du Nord, ce mouvement réactionnaire domine le débat public. Il est donc urgent de diffuser une information diversifiée sur les changements climatiques.

Des concentrations record de GES en 2012

Le Bulletin de l’Organisation météorologique mondiale sur les gaz à effet de serre révèle que le forçage radiatif de l’atmosphère par les gaz à effet de serre, qui induit un réchauffement du système climatique, s’est accru de 32% entre 1990 et 2012 à cause du dioxyde de carbone et d’autres gaz persistants qui retiennent la chaleur, tels le méthane et le protoxyde d’azote. Selon le Bulletin de l’OMM sur les gaz à effet de serre, la hausse de CO2 survenue entre 2011 et 2012 est supérieure au taux moyen d’accroissement des dix dernières années. Depuis le début de l’ère industrielle, en 1750, la concentration moyenne de CO2 dans l’atmosphère du globe a augmenté de 41 %, celle du méthane de 160 % et celle du protoxyde d’azote de 20 %. La teneur de l’atmosphère en gaz à effet de serre a atteint un niveau inégalé en 2012.

Les délais de la lutte contre le réchauffement ferait tripler les coûts

Une étude produite par les chercheurs du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK), soutenue par l’Agence de l’environnement du gouvernement fédéral allemand, montre que plus la communauté international attend avant de se donner une stratégie globale de lute contre le réchauffement, plus le coût sera élevé. Selon les prévisions, la croissance économique de l’économie mondiale serait réduite de 2% dans la décennie suivant la mise en place des mesures globales de réduction si ces mesures étaient prises dès 2015, contre 7% (plus de trois fois plus) si la communauté internationale retardait leur mise en place en 2030. « The transitional economic repercussions that would result if the switch towards a climate-friendly economy is delayed, are comparable to the costs of the financial crisis the world just experienced, » affirme le dirigeant de l’équipe de recherche, Gunnar Luderer.

Des scénarios catastrophiques

Tout semble indiquer, vu l’incapacité des dirigeants du monde à s’entendre sur une stratégie globale de lutte contre le réchauffement, que les températures de la planète devrait augmenter de plus de 2ºC avant la fin du siècle. Une autre étude produite par les chercheurs du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK) doute que les humains auraient la capacité de gérer les impacts de ce qui s’avèrerait comme l’un des plus dramatiques changements climatiques vécus sur Terre, en termes d’effondrement de la biodiversité, de rareté d’eau et de catastrophes climatiques extrêmes. Au-delà de 3.6ºF (ou 2 ºC), 500 millions de personnes seraient directement affectées; à 6.3ºF, cible que les scientifiques estiment probables si les émissions de GES continuent au rythme actuel, la planète atteindrait une zone de danger extrême et plus d’un milliard d’individus devraient quitter des régions désormais invivables.

Le National Geographic publie la carte de la terre après la fonte des glaces

Ce billet de Joe Romm, du blogue Climate Progress, donne une bonne idée du débat qui a suivi la publication, par le National Geographic, des cartes montrant les nouveaux contours des continent dans un monde ‘libre de glace’. Cette publication de la National Geographic, qui demeure l’un des grands magazines populaires étatsuniens à continuer à prévenir ses lecteurs des dangers des changements climatiques, a fait couler beaucoup d’encre de la part des négationnistes qui ont réfuté les hypothèses utilisées par le magazine. L’argumentation de Joe Romm permet de se faire une bonne tête sur la valeur des cartes publiées. Voici d’ailleurs l’une de ces dernières, qui montre la reconfiguration majeure de la côte Est et Sud des États-Unis. Mais où irons donc nos Snowbirds ?

Discussion

Pas de commentaire pour “Nouvelles sur les changements climatiques, semaine du 10 décembre 2013”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: