CESD-Oikos-989x90

Le dimanche 28 novembre 2021

Recherche:

Nouvelles sur les changements climatiques, semaine du 6 janvier 2014

Encore aujourd’hui, alors que les preuves scientifiques et les faits s’accumulent pour démontrer que le réchauffement climatique est une réalité déjà à l’œuvre, un mouvement de résistance s’acharne à nier cette réalité. En Amérique du Nord, ce mouvement réactionnaire domine le débat public. Il est donc urgent de diffuser une information diversifiée sur les changements climatiques.

L’AIE prévoit une hausse plus grande que prévue de la demande de pétrole

Le numéro de décembre de la publication mensuelle de l’Agence internationale de l’énergie, Oil Market Report, réévalue à la hausse de 130 000 barils par jour (b/j) la demande de pétrole pour 2013, pour un total de 91,2 millions b/j. Elle prévoit en outre que la demande atteindrait 92,4 millions b/j en 2014, principalement en raison de la croissance plus importante de la demande dans les pays de l’OCDE. Du côté de l’offre, en novembre la production mondiale aurait atteint le niveau de 92,3 millions b/j, en croissance de 810 000 b/j. Ce qui s’explique par une croissance de 1,9 million b/j des pays non-OPEP et une baisse de 1,1 million b/j des pays de l’OPEP.

Les impacts du réchauffement de l’Arctique

On sait maintenant que la fonte des glaces des pôles, en particulier de l’Arctique, provoque un effet de rebond du réchauffement puisque le rayonnement solaire réchauffe davantage l’océan libéré des glaces. Mais les scientifiques comprennent maintenant de mieux en mieux les impacts de ce processus sur le climat par le biais des courants jets. Comme l’explique des chercheurs de National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), « Enhanced warming of the Arctic affects the jet stream by slowing its west-to-east winds and by promoting larger north-south meanders in the flow. Predicting those meanders and where the weather associated with them will be located in any given year, however, remains a challenge. » Mais globalement, les impacts prévus sont des évènements climatiques extrêmes tels que vagues de chaleur, inondations et chutes de neige historiques.

Le parlement européen soutient les prix du marché carbone

Depuis plusieurs années le marché carbone européen connaît un succès assez mitigé, avec un prix à la baisse lié à une offre excessive et à la crise économique. Le Parlement européen vient donc d’approuver ce qu’il aurait dû faire depuis longtemps, soit geler la mise aux enchères de certains permis de CO2 afin de faire augmenter les prix et de restaurer le caractère incitatif du système. L’amendement proposé par le Parlement et approuvé par le Conseil stipule que la Commission européenne pourra dorénavant adapter le calendrier des enchères, à condition qu’une évaluation d’impact montre que les secteurs concernés ne seront pas confrontés à un risque significatif de délocalisation des entreprises en dehors de l’UE. La Commission pourra uniquement introduire une telle adaptation jusqu’en 2020 pour un maximum de 900 millions de quotas. Rappelons que le marché européen du carbone a été créé en 2005 en fixe un plafond global d’émissions qui doit être progressivement réduit sur le long terme. D’ici 2020, les émissions des secteurs industriels couvertes par le SCEQE connaîtront une baisse de 21% par rapport à 2005.

Une majorité de Républicains (É-U) sont des négationnistes

Même si 97% des scientifiques sur le climat s’accordent pour reconnaître que les changements climatiques ont une influence majeure sur les événements climatiques survenus ces dernières années, il ne reste pas moins que 55% des élus républicains aux États-Unis refusent de le reconnaître (allez voir l’infographie de la référence) ! La plupart des États ont au moins un représentant ‘négationniste’. Pire, selon une recherche réalisée par Climate Progress, 90% des leanders Républicains sont négationnistes. Étant donné que l’on définie un négationniste par le fait de publiquement remettre en cause la proposition selon laquelle les changements climatiques sont causés par la consommation d’origine humaine des énergies fossiles, il ne faut pas se surprendre que les 157 élus ‘négationnistes’ ont reçu 50 millions $ du lobby du pétrole et du gaz, alors que l’ensemble des 378 autres élus ont reçu 33 millions $ au total.

Discussion

Pas de commentaire pour “Nouvelles sur les changements climatiques, semaine du 6 janvier 2014”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: