CESD-Oikos-989x90

Le samedi 24 août 2019

Recherche:

Nouvelles sur les énergies propres : semaine du 3 février 2014

Les changements climatiques représentent le pire des enjeux auquel l’humanité n’aura jamais été confrontée. Causées par l’activité humaine, elles exigent de transformer en profondeur notre manière de produire, d’échanger et de consommer les biens utiles à la vie. Dans cette nouvelle économie à construire, les énergies propres vont jouer un rôle fondamental.

Éolien : des records en Irlande, en Grande-Bretagne et en Allemagne

Le potentiel de développement de l’énergie éolienne a encore une fois été démontré en fin d’année dernière. En Irlande, pour la première fois le 8 novembre, l’équivalent d’un million de foyers étaient alimenté par l’énergie éolienne (1 600 MW), soit 45% de la demande à ce moment là, selon l’Irish Wind Energy Association (IWEA). L’industrie fournit par ailleurs 3 400 emplois dans ce pays qui en a bien besoin. Le 2 décembre, c’est le voisin britannique qui atteignait une nouvelle marque avec plus de 6 000 MW d’énergie éolienne, fournissant 14% de la demande d’électricité au pays. Selon l’industrie, dans les périodes de grand vent comme celle-là, près de 8 000 MW de capacité des centrales électriques alimentées au gaz sont fermés. Ce qui est intéressant c’est que le pays se donne la cible de tripler ses capacités éoliennes d’ici 2020. Finalement, le dernier mais non le moindre des records mentionnés dans cet article est celui de l’Allemagne le 6 décembre dernier : la production d’énergie éolienne aurait atteint 26 000 MW. L’article ajoute ceci : « The effect on [electricity] prices was also remarkable. In day-ahead trading, power prices on the exchange in Germany were only half of the levels in France and Switzerland, resulting in a large amount of power exports. »

Lettre de Nicolas Hulot au ministre français de l’écologie

Le Président François Hollande a nommé au début de 2013 Nicolas Hulot, président de la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH), comme envoyé spécial pour la protection de la planète, une mission qu’il a accepté de mener de manière bénévole pour travailler au succès des objectifs du gouvernement et en particulier de la conférence de 2015. En décembre dernier, il a faire paraître une lettre au ministre de l’écologie, Philippe Martin (Europe Écologie), pour intervenir sur la politique française sur l’économie circulaire (qui va bien au-delà de notre politique sur la gestion des matières résiduelles). Je ne reprendrai ici que les propositions d’outils qui sont indiqués dans sa lettre : 1) Un/des fonds de soutien aux entreprises (notamment PME) et acteurs territoriaux s’engageant dans l’économie circulaire et l’éco-conception; 2) des mesures fiscales incitatives sur les produits éco-conçus ou éco-labellisés pour les consommateurs; 3) un plan cohérent et ambitieux de lutte contre l’obsolescence; 4) des objectifs opérationnels sur les achats publics durables; 5) un soutien à la recherche et développement sur la réduction de la toxicité dès la conception; et finalement 6) l’interdiction des sacs plastiques. Nicolas Hulot termine sa lettre sur ces mots : « Monsieur le Ministre, la dynamique que peut créer l’économie circulaire est réelle, tant en ce qui concerne le pouvoir d’achat de nos concitoyens, les enjeux de raréfaction des ressources, que la création d’emplois de proximité. Elle nécessite d’être maintenant concrétisée. »

La Banque mondiale soutient la cible de 20 GW d’énergie solaire en Inde

Cette cible d’installer 20 000 MW d’énergie solaire en Inde d’ici 2020 est celle mise de l’avant par l’India’s Jawaharlal Nehru National Solar Mission. C’est bien parti : de 2010 à 2013 les capacités sont passées de 30 MW à 2 000 MW. Le réalisme du projet s’appuie sur un avantage solide : l’énergie solaire produite dans ce pays est celle dont les coûts sont les plus bas dans le monde. Non seulement cet objectif ambitieux devrait permettre de continuer à baisser ces coûts, grâce à des effets d’apprentissage et de capacité, mais en plus fournir de l’électricité à 300 millions de personnes qui n’y avaient pas accès, tout en permettant de diminuer la dépendance du pays aux énergies fossiles. C’est un véritable cercle vertueux !

42% des Étatsuniens auraient avantage à acheter un VÉ

Selon une étude réalisée conjointement par l’Union of Concerned Scientists et par le Consumers Union, ce serait autour de 45 millions de ménages qui auraient avantage à s’équiper d’une voiture électrique. Selon eux, en tenant compte des habitudes actuelles de ces ménages (utilisation courante de la voiture, dépenses moyennes), ils remplissent les critères de base pour profiter des avantages des hybrides rechargeables sans avoir à changer leurs habitudes et sans un coût financier trop lourd. Même que 25% des ménages auraient avantage à avoir un véhicule tout électrique. L’étude s’appuie sur le fait que 95% des ménages ont 5 passagers ou moins, 79% n’ont pas besoin de tirer une remorque, 69% conduisent moins de 60 milles par jour et 65% ont plus qu’un véhicule. Par ailleurs, si 42% des ménages s’équipaient d’un VÉ, ils estiment que la demande d’essence diminuerait de 15 milliards de gallons, que ces ménages épargneraient 33 milliards $ et qu’on éviterait les émissions de 89 millions de tonnes métriques de GES.

Discussion

Pas de commentaire pour “Nouvelles sur les énergies propres : semaine du 3 février 2014”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: