CESD-Oikos-989x90

Le mercredi 03 mars 2021

Recherche:

Nouvelles sur les changements climatiques, semaine du 17 février 2014

Encore aujourd’hui, alors que les preuves scientifiques et les faits s’accumulent pour démontrer que le réchauffement climatique est une réalité déjà à l’œuvre, un mouvement de résistance s’acharne à nier cette réalité. En Amérique du Nord, ce mouvement réactionnaire domine le débat public. Il est donc urgent de diffuser une information diversifiée sur les changements climatiques.

Les principaux responsables du réchauffement

Damon Matthews et des collègues de l’Université Concordia ont produit une carte du monde illustrant les contributions de chacun des pays au réchauffement climatique. En s’appuyant sur les données historiques de chaque pays pour chaque type d’émissions (incluant celles provenant des énergies fossiles ou de la déforestation), ils identifient les sept plus grands contributeurs (É-U, Chine, Russie, Brésil, Inde, Allemagne et Grande-Bretagne) comme responsable de plus de 60% du réchauffement entre 1906 et 2005 (autrement dit de 0.7 °C des 0.74 °C d’augmentation). Les É-U sont responsables à eux seuls de 22% de cette hausse, contre 9% pour la Chine. Le Canada est en 10e position selon ce classement. Mais lorsqu’on tient compte de la contribution en fonction de la population, la Chine et l’Inde passe respectivement à la 19e et à la 20e position alors que les pays anglo-saxons (Grande-Bretagne, É-U et Canada) passent aux trois premières places.

É-U : les émissions repartent à la hausse

Les émissions de CO2 avaient baissé de 12% entre 2005 et 2012 aux États-Unis, ce qui augurait bien pour les objectifs du président Obama (-17% par rapport à 2005 pour 2020). Malheureusement, l’année 2013 a mis fin à cette tendance positive. L’Energy Information Administration (EIA) évalue que les émissions de CO2 ont plutôt augmenté de 2% en 2013. On explique cette hausse par le fait que la demande d’électricité dans la deuxième moitié de 2013 aurait entraîné une hausse de l’utilisation du charbon, beaucoup plus intensif en carbone que l’utilisation du gaz, dont le prix aurait commencé à augmenter du fait d’une demande croissante. Néanmoins, les nouvelles réglementation touchant les centrales électriques devraient conduire d’ici la fin de la décennie à un retrait de l’équivalent de 60 GW d’électricité produites par les centrales au charbon, ce qui aurait un effet considérable à la baisse sur les émissions. Par ailleurs, nous disent les auteurs du billet, une hausse du prix du gaz devrait avoir un effet incitatif pour les exploitants de faire un effort plus important pour récupérer les fuites de méthane.

Fonte irréversible d’un glacier de l’Antarctique

L’une des mauvaises nouvelles en ce début d’année est celle qui est parue dans le journal Nature Climate Change, indiquant que la fonte du Pine Island Glacier de l’Antarctique, l’un des plus grands du continent, serait maintenant déclarée irréversible. Pilotée par le Laboratoire de glaciologie et de géophysique de l’environnement (LGGE) de Grenoble, ils estiment que ce glacier, responsable de 20% de la perte totale de l’Antarctique occidental, pourrait reculer encore d’une quarantaine de kilomètres à l’horizon des cinquante prochaines années. Les conséquences sur l’élévation du niveau des eaux seront graves. Au cours des deux dernières décennies, le glacier aurait perdu 20 milliards de tonnes de glace par année. Mais avec le réchauffement qui continue, il faudrait plutôt parler de 100 milliards de tonnes par année au cours des prochaines décennies.

Plastique: le Parlement européen tire la sonnette d’alarme

Le Parlement européen vient d’adopter une résolution qui vise à interdire dès 2020 des matières plastiques les plus dangereuses et de certains sacs ainsi que l’introduction d’objectifs obligatoires de recyclage. Les députés ont souligné les dommages pour l’environnement provoqués par les déchets plastiques, à cause d’une faible mise en œuvre de la législation relative aux déchets dans l’Union, mais aussi du fait que les déchets plastiques ne font pas l’objet d’une législation plus spécifique malgré leurs particularités. Seulement 25% des déchets plastiques dans leur ensemble sont recyclés actuellement. La Commission est invitée à proposer, dès 2014, des propositions visant à éliminer progressivement la mise en décharge des déchets recyclables et valorisables à l’horizon 2020, ainsi que des mesures pour décourager l’incinération de produits recyclables, compostables et biodégradables.

Discussion

Pas de commentaire pour “Nouvelles sur les changements climatiques, semaine du 17 février 2014”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: