CESD-Oikos-989x90

Le lundi 08 mars 2021

Recherche:

Le PIB des États-Unis plonge pour un autre trimestre

maison-blancheAprès un quatrième trimestre de 2008 en baisse de 6,3 %, l’économie des États-Unis connaît un premier trimestre de 2009 peu encourageant : les données préliminaires signalent une baisse de 6,1 %. La pire performance semestrielle depuis 50 ans. C’est significativement plus négatif que ce à quoi s’attendaient les prévisionnistes. Pour la première fois depuis 1975, l’économie des États-Unis connaît trois trimestres négatifs en ligne.

Le Bureau of Economic Analysis rapporte, dans ses estimations préliminaires, que la baisse des investissements des entreprises a atteint 37,8% au premier trimestre de 2009, après une décroissance de 21,7% au dernier trimestre de 2008. Lorsque l’on décompose cette baisse des investissements, on constate que la composante de la construction non-résidentielle est en baisse de 44,2% (comparée à 9,4% au 4e trimestre de 2008) et que la composante des biens et équipement décroît de 33,8% (contre 28,1% au 4e trimestre). Malgré une devise affaiblie, les exportations des États-Unis sont en baisse de 30% au 1er trimestre, contre une baisse de 21,7% au trimestre précédent.

Malgré ces données catastrophiques, certains économistes voient dans les statistiques préliminaires du premier trimestre des « lueurs d’espoir ». Selon les économistes du WSJ, la moitié de la baisse de 6,1% s’explique en effet par une baisse des inventaires des entreprises, ce qui placerait ces dernières dans une meilleure position pour réagir plus rapidement aux premiers signes de la reprise. Au moins, ces économistes ne voient pas le surprenant 2,1% de croissance des dépenses de consommation comme un signe de la fin de la récession : cette donnée est trop surprenante (dans le contexte d’une forte tendance à la hausse de l’épargne des ménages) pour signaler un revirement. On s’attend plutôt à une révision de cette donnée lors de la publication des statistiques officielles le mois prochain.

Mais ce qui est le plus surprenant est la baisse assez significative dans les dépenses gouvernementales (une baisse de 4% qui fait suite à une hausse de 7% lors du dernier trimestre de 2008). C’est probablement de ce côté qu’il faut effectivement voir les lueurs d’espoir : c’est probablement au cours des prochains trimestres que l’on verra les effets les plus directs du plan de relance de près de 800 milliards $ du gouvernement Obama. C’est l’État qui va sauver l’économie étasunienne de la catastrophe.

Discussion

Vous ne pouvez pas commenter sur cet article.

Comments are closed.

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: