CESD-Oikos-989x90

Le lundi 06 décembre 2021

Recherche:

Le pétrole de BP au large des côtes cubaines

La Havane a fait appel à des experts vénézuéliens pour faire face au déversement éventuel de pétrole sur les côtes cubaines, à la suite de l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, le 20 avril dernier, dans le Golfe du Mexique.

Des traces de pétrole ont déjà été repérées à environ 150 kilomètres au nord-ouest de Cuba, au large de la Floride. Si les courants marins déviaient, la nappe pétrolière pourrait alors souiller les côtes septentrionales de Cuba.

 » In Cuba, we have had small spills involving tankers on our coasts, but we’ve never had to confront anything of this magnitude. Nonetheless we are documenting and studying. We are preparing with everything in our power. It would be a disaster for Cuba if the spill hit ”, a déclaré le Géneral Ramon Espinosa, vice-ministre des forces armées, lors d’une réunion gouvernementale sur la prévention des catastrophes naturelles.

Les côtes septentrionales de Cuba abritent un écosystème fragile qui est un refuge pour de nombreux animaux marins comme les lamantins, les tortues de mer et les requins. Ces plages de sable fin sont aussi recherchées par les touristes, qui constituent une ressource économique importante pour le pays.

Ramon Pardo, le chef de la défense civile cubaine, affirme que La Havane prend toutes les précautions nécessaires pour éviter une catastrophe écologique. « The preparation of the coast, vigilance, creating all necessary conditions, preparing the people who live on the coasts that could be impacted. »

Les autorités officielles cubaines affirment que La Havane peut compter sur le soutien de son allié vénézuélien, qui possède une longue expérience du forage en mer et dispose des ressources techniques pour faire face à une marée noire, à travers la compagnie d’État PDVSA.

Cuba n’écarte pas non plus l’idée d’une coopération avec les États-Unis. Selon plusieurs analystes, le souillage des côtes cubaines pourrait déclencher un renouveau dans les relations diplomatiques entre La Havane et Washington, des relations qui sont rompues depuis 1961.

La marée noire pourrait enfin mettre un frein au projet cubain de développement des forages en mer au nord de l’île, dont les gisements sont estimés à 5 milliards de barils et 3 trillions de mètres cube de gaz naturel. L’entreprise espagnole Repsol devrait commencer ses opérations d’exploration dans la région au plus tard au début de 2011.

Discussion

Pas de commentaire pour “Le pétrole de BP au large des côtes cubaines”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: