CESD-Oikos-989x90

Le lundi 25 septembre 2017

Recherche:

Les salaires excessifs des PDG des États-Unis

Dans la presse étatsunienne, il ne se passe pas un jour sans qu’on rapporte des nouvelles sur l’évolution des salaires des dirigeants d’entreprise. « CEOs See Pay Fall Again », « CEO pay rankings dominated by large salary cuts », mois après mois les grands titres des journaux diffusent, à répétition, un message exceptionnellement cohérent : les dirigeants d’entreprises souffrent eux aussi de la Grande récession.

Pourtant, la réalité n’est pas tout à fait aussi claire. Selon les données collectées dans le cadre de la 17e annual Executive Excess, réalisée par l’Institute of Policy Studies (IPS), les PDG des principales entreprises étatsuniennes ont reçu en 2009 des compensations globales moyennes 263 fois supérieures à la rémunération moyenne des salariés. Selon cette plus récente compilation, il est vrai que les compensions des PDG ont légèrement baissé en 2009 et en 2008, mais leurs revenus sont restés globalement bien supérieurs au niveau de revenu ajusté de l’inflation des dernières années : ils étaient en 2009 le double du revenu moyen des PDG des années 1990, 4 fois celui des années 1980. À titre de comparaison, dans les années 1970 le revenu moyen des PDG était de 30 fois celui du salarié moyen.

Mais ce que révèle ce 17e rapport annuel est assez troublant : en 2009, les dirigeants des entreprises qui ont le plus sévèrement coupé dans leur main-d’œuvre révélaient des compensations de 42 % plus élevées que la rémunération moyenne des dirigeants du S&P 500 ! Ce qui fait dire à des analystes que les rémunérations excessives des dirigeants des grandes institutions financières représentent, dans les faits, l’une des causes de la situation financière difficile que vivent ces entreprises. Ces entreprises, gouvernées par une culture qui encourage et de l’excès, incitent à prendre des risques excessifs et à mettre en danger non seulement le système financier mais l’ensemble de l’économie nationale.

Selon les analystes de l’IPS, la grande réforme du secteur financier de l’administration Obama ne va pas assez loin pour changer cette évolution désastreuse de la finance. Des mesures semblables ont déjà été mises en place en Grande-Bretagne, en 2002, ce qui n’a pas permis de prévenir la spirale excessive des compensations des dernières années dans ce pays. Pour eux, si on veut revenir à des écarts de revenues plus responsables, il faut d’abord reconnaître les dangers réels que font peser des écarts excessifs sur l’économie réelle. On trouve dans leur 17e rapport une réflexion sur les mesures qui devraient être prises pour réduire ces écarts, en particulier une réforme de la fiscalité qui irait à contrecourant de ce qui se fait depuis trois décennies dans ce pays.

Discussion

Commentaire pour “Les salaires excessifs des PDG des États-Unis”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by MJRoussell, Christophe CESETTI. Christophe CESETTI said: Oikos Les salaires excessifs des PDG des États-Unis #MONNAIE #RICHESSE http://ht.ly/305uN [...]

    Écrit par Tweets that mention Oikos Blogue | Les salaires excessifs des PDG des États-Unis -- Topsy.com | octobre 27, 2010, 17 h 10 min

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: