CESD-Oikos-989x90

Le samedi 23 septembre 2017

Recherche:

Nouvelles sur les énergies propres : semaine du 21 février

Les changements climatiques représentent le pire des enjeux auquel l’humanité n’aura jamais été confrontée. Causées par l’activité humaine, elles exigent de transformer en profondeur notre manière de produire, d’échanger et de consommer les biens utiles à la vie. Dans cette nouvelle économie à construire, les énergies propres vont jouer un rôle fondamental.

L’Union européenne réfléchit à une nouvelle taxe sur l’énergie

L’Union européenne reconsidère la mise en place d’une taxe sur l’énergie dans le but d’inciter à une plus grande efficacité énergétique et appuyer sa stratégie d’une croissance à faible intensité de carbone. La taxe est vue comme un complément au marché carbone. Ce marché de l’Union à 27 couvre 11 000 installations industrielles qui doivent posséder des quotas d’émission pour chaque tonne de CO2 produites. Il constitue un mécanisme de formation du prix de la tonne de CO2 : plus les quotas baisseront, plus les prix seront élevés. Une taxe sur l’énergie permettrait de compléter le mécanisme de marché par le biais d’une intervention publique directe qui affecterait l’ensemble de la consommation énergétique plutôt que seulement la production industrielle. L’Union européenne a l’objectif de réduire ses émissions de 20 % d’ici 2020 et de 80 à 95 % d’ici 2050. La taxe énergétique apparaît nécessaire pour réaliser ces objectifs.

Un solaire made in US pour l’armée étatsunienne

Alors que de plus en plus de nouvelles entreprises dans le secteur de l’énergie solaire aux États-Unis sont déjà en train de délocaliser leur production en Chine, quelques amendements aux autorisations budgétaires de 2011 vont permettre d’imposer que, lorsque l’armée étatsunienne achètera des panneaux photovoltaïques, ceux-ci devront avoir été fabriqués aux Etats-Unis. C’est que l’armée des États-Unis s’est donné un ambitieux programme de reconversion de ses équipements de manière à pouvoir remplacer l’utilisation d’énergies fossiles par l’énergie solaire, tant sur le territoire national, pour alimenter ses bâtiments en électricité et en chaleur, que dans les zones de combat. L’armée avoue que la protection des convois de carburant de ses troupes en Irak – 600 millions de gallons en 2010 – a coûté la vie à des douzaines d’hommes. Elle estime donc qu’une utilisation importante de l’énergie solaire aurait pu éviter ces pertes. Mais en même temps qu’on finance ce programme, on annonce la fermeture de l’usine de panneaux solaires de la firme étatsunienne Evergreen Solar, avec ses 800 licenciements. La raison : elle déménage ses installations en Chine où le coût de revient est moins élevé ! C’est un représentant démocrate qui a proposé et fait voté l’amendement.

« Charge, Baby, Charge »

On peut dire que c’est sous le slogan de « Charge, Baby, Charge » que l’administration Obama veut relancer sa stratégie de lutte contre l’utilisation des énergies fossiles aux États-Unis. Moins de pétrole, plus d’énergie renouvelable : moins de subvention aux pétrolières et plus de R&D et d’incitatif au transport durable. L’administration va lancer une vaste campagne contre la dépendance aux « énergies toxiques » et aux pays exportateurs « hostiles », pour que les États-Unis adoptent les objectifs du million de VE pour 2015 et de l’accès à un TGV pour 80 % de la population d’ici 25 ans.

Wikileaks : les réserves pétrolières de l’Arabie Saoudite serait surévaluées de 40 %

La publication par Wikileaks de dizaines de milliers de notes diplomatiques ouvre finalement sur des informations dont on ne soupçonnait pas l’importance. Ainsi, un journaliste du quotidien britannique de gauche The Guardian a découvert la note d’un diplomate qui suggère à ses supérieurs de réexaminer avec précaution les réserves pétrolières confirmées par le gouvernement saoudien, qui selon ses informations les surestimerait de 300 milliards de barils, soit 40 % des réserves totales annoncées par le royaume. Les conséquences de cette information sont majeures puisque l’Arabie Saoudite détient une situation privilégiée – facilité de production de pétrole à bas prix – qui permet d’assurer une certaine stabilité des prix dans un contexte où plusieurs analystes estiment que nous aurions pratiquement atteint le peak de l’exploitation du pétrole. Si l’information s’avère vrai, les conséquences négatives de la fin définitive de l’énergie à bon marché devraient se matérialiser beaucoup plus rapidement que prévu.

Discussion

Pas de commentaire pour “Nouvelles sur les énergies propres : semaine du 21 février”

Commentaire

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: